Annoncer sa grossesse à ses proches

annoncer-grossesse-aux-proches

Voilà une étape cruciale dans l’aventure de la grossesse, et pas des plus simples si tu n’es pas du genre à aimer les effets d’annonce ou encore très démonstrative…comme moi en fait ! Annoncer sa grossesse à ses proches (famille & amis), ce n’est pas toujours très évident et il faut parfois s’attendre à diverses réactions : de la crise de joie, à la bouche-bée, en passant par les larmes. Aaaaaah marmotte en panique !

annoncer-sa-grossesse-a-ses-proches

Annoncer sa grossesse à sa famille

Tu penses bien que vu comment j’ai annoncé que j’étais enceinte à mon chéri, je n’allais pas faire de fioritures pour le dire à ma maman (ni à personne d’ailleurs !). Je lui ai dit en toute simplicité que nous étions là pour de bonnes nouvelles et que j’étais enceinte. Ma mère est aussi « réservée » que moi, elle était très contente mais n’a pas été hystérique. Hystérique elle peut l’être quand elle pète un câble (je t’en avais parlé il y a quelques années ici) mais pas lors d’un débordement d’émotions ! Les chiens ne font pas des chats comme on dit.

Ma belle-mère, quant à elle, n’a rien à voir ni avec moi ni avec ma mère. Elle dévoile ses émotions et pour le coup, l’annonce de ma grossesse l’a émue aux larmes. Quand toi même tu n’en as pas pleuré, c’est très difficile de gérer les larmes de quelqu’un qui nous est proche. Mais néanmoins, j’étais super contente que cela fasse plaisir à tout le monde. D’autant que ce premier bébé était le premier bébé pour tout le monde, pour les deux familles. Un bébé, en somme, très attendu (et pas que pour la famille !).

Evidemment, j’ai tout de suite pris contact avec mon frère pour lui dire qu’il allait être tonton, mais il n’a pas daigné répondre malgré mes nombreux messages et n’étais pas chez lui quand j’étais dans le coin. Tant pis pour lui, il ne fera pas partie des premières personnes à qui nous le diront ! Ma belle-sœur, qui l’a su juste avant ma belle-mère, a elle aussi été émue aux larmes mais je n’étais pas là quand elle l’a appris. Il ne manquait donc que mon frère mais comme il a un emploi du temps de ministre, on ne peut jamais le joindre ! Du coup, il a été mis au courant après certains de nos amis puisque je voulais lui dire en personne et non par téléphone ou encore par SMS. Normal, non ?

Difficile de garder le secret

Evidemment, il fallait l’annoncer à nos amis proches, surtout que je n’étais pas immunisée contre la toxoplasmose, ce qui signifie que je devais « suivre un régime alimentaire strict » (je pèse mes mots) afin de ne pas contaminer mon bébé, ce qui entraînerait malformations et pire, mort in-utero. Mais je t’en parlerai plus tard, puisque sur la toxo, chacun à sa vision des choses, alors après tout pourquoi pas la mienne ? Donc va expliquer à tes amis proches, sans rentrer dans le détail, que tu ne manges des légumes crus que s’ils sont bien lavés, que ta viande rouge doit être archi-cuite et que je ne veux plus boire ni champagne ni bière !

En gros, c’est très difficile de ne pas le dire, surtout quand tes amis sont déjà passés par là. Sauf que nous ne souhaitions pas diffuser la nouvelle en masse pendant les premiers mois de la grossesse, par superstition bien sûr et parce que nous connaissions des cas malheureux de grossesse annoncée avant la première échographie officielle et où il n’y avait aucun rythme cardiaque passés les 2 premiers mois… Du coup, très peu de personnes ont été mises au courant et cela nous convenait parfaitement.

Annoncer sa grossesse à ses amis

Quand on a une excellente nouvelle à annoncer, on a très souvent envie de le faire bien, dans les règles de l’art. Evidemment, je suis on-ne-peut-plus empotée dans ce genre de situations ! J’ai souvent opté pour l’annonce rapide, sans douleur : je suis enceinte ! Hop, c’est envoyé, tout le monde est content, je peux souffler. Mais des fois c’est difficile de trouver le moment pour l’annoncer.

Cas typique : au restaurant entre copines. Nous sommes en soirée filles, ça piaille dans tous les sens, beaucoup de bruit autour de nous, j’essaie de trouver une brèche pour faire mon annonce, je fais un flop. DUR ! Et puis finalement elles se tournent vers moi et me demandent « bon et toi c’est pour quand ?! » , « eh bien, c’est pour Avril 2015 ! » . Je me souviens de regards hébétés et de bouches bées. J’ai dû paraphraser mon annonce pour qu’elles me prennent au sérieux…et m’expliquent qu’elles s’en doutaient depuis 15 jours ! Les coquines… 🙂

Et puis il y a les copines qui le devinent : une étiquette de vêtement qui dépasse, une bonne mine, un air joyeux quotidien, un régime alimentaire différent etc. Quand on a déjà des enfants, rien ne nous échappe plus je pense.

Enfin, il y a les copines folles de joie, qui te sautent dessus et de prennent dans leur bras. Je dois t’avouer que je ne me serais jamais attendue à autant de joie à l’annonce de ma grossesse, vraiment. Je me suis ainsi rendue compte que nos amis étaient de vrais amis, et qu’ils étaient sincèrement ravis pour nous qui attendions ce moment depuis longtemps.

Alors certes, je suis hypra-nulle pour dire les choses (et ça ne s’améliorera pas avec le temps, hélas), mais je tiens à dire que ces personnes-là, nos amis et nos familles, ont été merveilleuses durant toute ma grossesse et que je les en remercie du fond du cœur. Il m’est plus facile de l’écrire que de le dire, et peut-être qu’ils ne le liront jamais, mais je tenais à l’exprimer ♥

PS : tu veux savoir comment je l’ai finalement annoncé à mon frère ? Il a débarqué chez moi alors que j’étais enceinte de quasiment 1 mois et demi et quand je lui ai dit que j’attendais un bébé et qu’il allait être tonton, il a osé me répondre « mais pour ce genre de nouvelle, tu peux pas venir chez moi ? » . #LOL #NOCOMMENT 

Annoncer sa grossesse à ses proches
5 (100%) 1 vote

6 thoughts on “Annoncer sa grossesse à ses proches

  1. Bah dis donc heureusement que je t’ai pas connu pendant la grossesse parce que tu m’aurais fait flipper en parlant de la toxo Oo’
    Par contre on dirait que l’interdiction d’alcool est lié à la toxo dans ton texte alors que c’est indépendant. Moi c’est niveau fromage, j’étais si heureuse que le Beaufort soit bon par rapport à la listériose. Mais la charcuterie m’a BEAUCOUP manqué elle ^^’

    1. Non, rassure-toi c’est bien indépendant !
      Pour le fromage je ne prenais que des fromages au lait pasteurisé ou des fromages à tartiner.
      Pour la toxo, je n’ai fait aucune concession, même pas la charcuterie sous-vide. Je n’ai mangé que du jambon blanc (puisque cuit) 🙁

      1. Nous on était cool avec la toxo, on lavait bien les légumes, et viande en semelle, le truc over chiant c’était faire le bac à sciure de Plume avec des gants (même si la toxo se développe au bout d’une semaine selon mon gynéco et que Plume demande à ce que son bac soit changé tous les 5 jours x).
        Mais 28 ans sans la chopper en faisant des bacs à sciure depuis mes 12 ans, mangeant saignant, etc. J’avais vraiment aucune crainte de la chopper. J’étais plus inquiète pour la CMV (la maladie que refile les enfants de moins de 3 ans)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *