Aujourd’hui, ça fait un an…

bougie

Un an que tu nous as quittés, un an que tu as laissé un immense vide derrière toi.

Un an qui est passé tellement vite, que quand je dois faire le bilan, je me rends compte que l’on court toujours après le temps…

Il y a un an, je cherchais un emploi que j’ai fini par trouver.

Il y a un an, j’ai dû vider ma chambre de jeune fille pour quitter cette belle maison qui était la notre.

Il y a un an, j’ai dû tirer un trait sur mon avenir à tes côtés.

Aujourd’hui, il ne se passe pas un jour sans que je pense à toi, à ce que tu aurais pu me dire quand j’ai eu mon premier job, quand je suis partie à Barcelone ou à Florence, quand j’ai cédé ma vieille voiture que tu m’avais toute réparée, quand j’ai acheté la nouvelle, quand le RCT est allé à Paris et a perdu, quand Hollande est devenu Président, quand Sarkozy s’est fait éjecter… le quotidien en gros… le quotidien que tu ne partages plus avec nous, avec moi.

Je pense à toi quand je sens ces petits biscuits corses à l’anis que tu mangeais le matin, quand j’entends parler de la Corse où tu reposes, quand j’écoute Sacrifice d’Elton John car tu m’avais dit avant de partir que tu l’aimais beaucoup, quand je vois ta guitare et ton synthé que j’ai récupéré chez moi, quand j’ai dû assister aux obsèques d’un de tes « amis » qui était très malade lui aussi et qui m’avait prise sous son aile à l’époque où j’étudiais, quand je retourne où l’on vivait.

Comme tu n’étais pas du genre à pleurnicher, je m’efforce de ne pas le faire. Au début c’était dur, mais à force le temps m’aide à vivre avec. Des fois je relativise en me disant que ça aurait pu arriver en 1997 quand tu as fait un infarctus, que je n’avais que 12 ans, que j’aurais pu grandir sans papa. C’est vrai, ça aurait été très difficile. Pourtant, même à 27 ans, ça l’est toujours. J’ai certes grandi avec un papa et une maman, mais aujourd’hui j’ai perdu une partie de moi. Rien ne pourra apaiser ma tristesse, seul le temps pourra m’aider à vivre avec. On n’oublie pas, on n’accepte pas. On vit juste avec.

Voilà, pour ce triste anniversaire je n’ai pas pu me déplacer en Corse pour venir te rendre « visite », mais sache que je le ferai au plus vite. Je souhaite que là où tu reposes, tes jours sont beaux et que tu veilles bien sur nous.

Tu me manques toujours autant, mon Papa ♥

marmottine

Aujourd’hui, ça fait un an…
Note cet article !

4 thoughts on “Aujourd’hui, ça fait un an…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *