Etre enceinte ou avoir un enfant ?

etre-enceinte-avoir-un-enfant

etre-enceinte-avoir-un-enfant

Non, ne fronce pas les sourcils, être enceinte et avoir un enfant ne veulent pas dire la même chose. Je sais pas pour toi, mais en ce qui me concerne, j’ai toujours voulu avoir un enfant…sans forcément vouloir être enceinte. Autrement dit, je n’associe pas systématiquement la grossesse à la maternité. Bien évidemment, cela ne veut pas dire que je ne souhaitais pas être enceinte, au contraire, mais que si je ne pouvais l’être, j’envisagerais d’autres solutions pour être maman.

Alors certes, cela peut poser d’autres soucis psychologiques plus tard : avoir un enfant que l’on a pas porté pendant 9 mois, ne pas avoir le même sang, ne pas avoir de véritable lien…mais dans mon cas, je voulais être mère, et si je ne pouvais l’être naturellement, c’était ainsi. Et puis, je pouvais peut-être pas en avoir naturellement, mais être quand même enceinte, va savoir !

Mais avant toute chose, il fallait s’assurer que j’allais bien. Ça peut paraître étrange, mais quand tu as une vie bordée de soucis, parfois tu développes des maladies…et après les coups durs que j’ai encaissés (décès de mon oncle et de mon père), j’ai eu peur d’être atteinte de quelque chose qui pouvait peut-être m’empêcher d’avoir un bébé.

J’ai donc tout simplement pris rendez-vous avec une gynécologue qui disposait d’un échographe pour voir si rien ne clochait dans mon utérus. Tout d’abord je lui ai expliqué que j’avais patienté un an et qu’après un cycle de plus de 60 jours, je me posais quelques questions. Elle a compris que j’étais stable, que mon projet bébé était sérieux et que j’avais besoin de son aide. Elle ne me l’a pas dit tel quel, mais quand mon utérus est apparu à l’écran, elle m’a dit « j’espère qu’on y verra bientôt un petit bébé » .

Etape 2 : s’initier aux courbes de température

Eh oui…c’est chiant à faire, mais si tu veux savoir si tu ovules chaque mois, c’est la seule solution (avec les tests d’ovulation, mais moins coûteuse !).

Donc je rentre chez moi avec pour mission de faire mes courbes de température pendant quelques mois, pour voir un peu ce qu’il en est, ainsi qu’un bilan sanguin, la première détermination de mon groupe sanguin et savoir si j’étais immunisée ou pas contre la toxoplasmose (avec la chance que j’ai, je me doutais bien de la réponse).

Bon, j’oubliais que nous ne sommes pas tous des pros de la courbe de température, donc je vais expliquer vite fait en quoi ça consiste et comment on procède.

C’est très simple : un cycle démarre au premier jour des règles et se termine au premier jour des prochaines. Tu dois prendre ta température tous les matins à la même heure avant d’avoir posé le pied par terre. Je précise bien « à la même heure » car si le week-end tu n’es pas rigoureuse, tu auras une courbe approximative. Et quand on veut repérer une ovulation et grosso modo les 3 jours les plus propices pour permettre une fécondation, il faut faire sa courbe sérieusement pour visualiser ce que l’on appelle « le plateau bas » ou phase folliculaire et le « plateau haut » ou phase lutéale.

Généralement, une ovulation est visible sur ta courbe grâce à une petite baisse suivie d’un pic aux alentours de 37 degrés et même plus. Mais ça, c’est de la théorie, car comme tu peux voir ci-dessous, ma courbe de température positive n’était pas du tout dans ce cas de figure ! Les jours qui suivent l’ovulation, ta courbe doit rester haute. Et si au bout de 14 jours ta courbe est toujours haute et que les anglais ne semblent pas débarquer, c’est plutôt bon signe 🙂

courbe-de-temperature-positive
Voici ma dernière courbe de température ! 🙂

En bref, suite à une ovulation, il y a 14 jours maximum jusqu’à l’arrivée de tes prochaines règles (la courbe redescend dans ce cas) ou bien d’un petit + sur un test de grossesse (la courbe reste très haute).

6 mois de courbes de température…

Bientôt six mois que je fais mes courbes de température de façon consciencieuse et rien à l’horizon… Mes deux dernières courbes sont très belles, mes cycles sont plus réguliers et moins anarchiques, j’ai espoir. Mais je te cache pas que ce 6ème cycle, je le commence vraiment énervée : j’en ai marre, et c’est la première fois en un an et demi que je m’autorise à le dire. Oui, j’en ai ras le bol de ces conneries de courbes, j’en ai marre marre marre. Et ce jour là, je suis bien décidée à ce que ce cycle soit le bon !

J’ai bien réfléchi, je ne vais pas attendre la fin de l’été pour passer à l’étape suivante, il faut se remuer. Pourquoi ? Parce que s’il s’avère que je ne peux pas avoir d’enfant, ou que nous ne pouvons pas en avoir ensemble, il faudra envisager d’autres plans, et que toutes ces procédures sont longues et qu’un an et demi s’est déjà écoulé.

Et puis moi, après tout, je veux un enfant. Peu importe la manière. Etre enceinte serait idéal, découvrir les sensations d’un bébé qui évolue dans mon ventre etc. mais si cela n’est pas possible ou très difficile, pourquoi m’entêter ? Il y a des enfants qui attendent de trouver des parents prêts à tout pour eux, et je me sens bien capable d’ouvrir notre foyer à un enfant étranger et lui offrir tout ce qu’il n’aurait pas pu avoir dans son pays. Oui, l’adoption j’y pense, et si ça ne devait pas évoluer dans le bon sens, j’y penserais très sérieusement.

Etape 3 : et si quelque chose bloquait ?

Avant toute chose, je reprends rendez-vous chez ma gynéco pour lui montrer mes dernières courbes et voir avec elle ce qu’elle me propose comme plan d’attaque. Elle est du même avis que moi, les courbes sont belles, la dernière en cours est pas mal du tout, à voir si la courbe restera haute, je croise les doigts.

Elle me dit que la prochaine étape, c’est de vérifier si mes trompes ne sont pas bouchées en faisant une radiographie au nom bien compliqué : une hysterosalpingographie. Dès que mes règles reviennent, je dois faire la radio, et visiblement, ce n’est pas une partie de plaisir…on injecte un produit dans l’utérus afin de visualiser si les trompes sont bouchées ou non. D’après ce qu’on m’a dit, c’est plutôt douloureux… et le meilleur moyen de savoir si ses trompes ne sont pas bouchées, c’est d’être enceinte !

Mes règles n’étant pas revenues passés les 14 jours après l’ovulation supposée de ma courbe, je ne peux donc pas te dire si cet examen est douloureux ou pas 😉

A suivre…

Etre enceinte ou avoir un enfant ?
5 (100%) 1 vote

5 thoughts on “Etre enceinte ou avoir un enfant ?

  1. Je me retrouve totalement dans tes mots…
    Pour être mère j’étais prête à tout même à adopter. J’avais par contre un gros désir d’être enceinte en plus de mon gros désir d’être mère. Tout comme toi le temps a passé avant que je tombe enceinte (2 ans + stimulation ovarienne + insémination artificielle) mais ça a fini par marcher et aujourd’hui je suis très heureuse !
    Ce n’est pas une période facile, mais si ta gynéco est compréhensive et optimiste ce sera plus simple pour ton moral !
    N’ai pas peur de l’hysterosalpingographie. J’y ai eu droit (entre autres choses) et non je n’ai pas eu mal. Ma gynéco m’avait dit : « je vous envoie vers la meilleure sur Marseille, vous n’aurez pas mal. Interdiction de regarder sur internet sinon vous allez stresser » Je l’ai écouté et tout s’est bien passé.
    Bon courage pour la suite et surtout garde toujours le moral !

    1. Bonjour maman_noob !
      Merci pour ton message 🙂
      En fait ma princesse est déjà née, je fais juste un retour sur les différents éléments car comme je dis au bas de mon article, je n’ai pas eu l’occasion d’avoir une hystérosalpingographie car j’étais déjà enceinte 😉

  2. Ahaha j’avais pas vu toi aussi tu t’es mise nulle-ipare ^^ J’ai une rubrique à ce nom itou !
    Donc ça s’est mis en route tout seul au bout d’un an et demi c’est chouette ça alors ! Finalement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *