Faire une virée à deux…#1

Voyage en Italie

Lalalalalalalaaaaaaaaaaaaaaaaaa ♫ Tous les deux sur les chemins ♫

Tu t’en doutais ? Tu l’as voulu ! Tu l’as eu ! Voici le 1er épisode de mes péripéties en Italie ! Oui, j’ai pas envie de pondre un article digne d’un roman que personne ne lira jusqu’au bout parce que tu risques de t’endormir, de mourir de rire ou d’ennui that is the question ?, ou encore de t’en battre les cacahuètes !

Epilogue et épisode pilote :

En 2008, pour valider un foutu diplôme de langues étrangères, j’ai dû partir faire un stage en entreprise de deux mois en Italie. Moi qui n’étais jamais partie toute seule, l’idée ne me plaisait guère et pour tout te dire, je n’avais absolument pas envie d’y aller ! Mais comme je n’étais pas bien dans ma tête comme toutes les nanas c’est bien connu, j’avais besoin d’une énorme bouffée d’oxygène et ça s’est traduit par partir loinnnnn ! 750 bornes c’est pas si mal, nan ?

Bon, ce qu’il faut savoir, c’est que dès le début j’ai su que ce voyage ne serait pas des plus reposants. Je suis une guignarde donc il m’arrive toujours une couille de dernière minute. En l’occurrence, je perds mon stage et mon logement à Milan 15 jours avant de partir sur la péninsule. C’est dans ces moments là que tu cherches un minimum de réconfort et de soutien amical. Ouais bah fuck les « amis« . Sur genre 10 personnes qui partaient là bas, une seule m’a filé un contact qui ne m’a jamais répondu. Merci !

J’étais donc désespérée et ma mère m’a mis un bon coup de pied au cul en me disant que comme on était des guignards dans la famille, on devait relever la tête et ne pas se laisser abattre car on avait déjà vécu pire. Et elle n’avait pas tort.

Je sèche mes larmes de crocodile, je prends le numéro que l’assistant de mon ex-futur boss m’a filé et j’appelle au culot : « Bonjour, je m’appelle marmottine, je suis étudiante en France et je suis à la recherche d’un stage« . J’ai eu une interlocutrice super sympathique qui m’a demandé de lui mailer tout ça et m’a promis de me recontacter pour me donner des réponses.

Trois jours plus tard, je reçois effectivement un mail de cette charmante dame m’expliquant que sur Milan, là où elle travaille, elle ne peut pas me recevoir car ils n’ont pas de convention pour cela, mais qu’en revanche, elle sait que pas très loin, un Tour Operator prend régulièrement des stagiaires étrangers. Joie ! Mais c’est à dire « pas très loin » ? En fait c’était à 3 bonnes heures de Milan…donc plus de soirées avec les cop’s (tu me diras, vu leur aide manifeste, c’était pas plus mal !) et un endroit inconnu où je débarque complètement solo. L’angoisse ! T’façon j’ai pas le choix alors je prends.

J’entre donc en contact avec l’assistante du Tour Operator qui recrute et on fixe une date pour mon arrivée. J’ai en tout et pour tout, 1 semaine pour préparer mon départ ! Dis toi bien que jusqu’à J-2 heures, je n’avais pas fait le point sur tout ce que je voulais prendre avec moi.

Mais je pars de la mi-Avril à la mi-Juin, donc entre deux saisons, comment faire pour choisir les fringues adéquates ?

Pas compliqué, on prend toute l’armoire ! J’abuse un peu, mais pas tant que ça quand même. J’avais des affaires d’hiver et d’été, si si jte jure…même des trucs que j’ai jamais mis…surtout ça d’ailleurs.

Mais je ne sais pas où je serai logée, ni si je serai seule ou accompagnée !

Pas de souci, on prend le peignoir de bain, les pantouffles, le pyjama ! Autrement dit, j’avais deux grosses valises pleines à craquer avec mon sac à mains qui ressemblait plus à un sac de voyage et mon pc portable qui à l’époque pesait 3 tonnes.

Je fourre donc tout dans mes valises et file me coucher pour 2 petites heures. Demain est un autre jour…

Deux heures après, je saute du lit et file prendre mon train. J’embrasse ma chienne au coeur fatigué en lui suppliant de ne pas partir en mon absence. Mon père m’accompagne à la gare et hallucine sur mes valises. Je sais même pas comment je vais transporter tout ça. Ah si, je pars avec deux copines. Oui, mais demain ? Demain, est un autre jour !

On arrive à la gare, je retrouve mes cop’s dont une accompagnée de son ex et un ami à elle, déjà tous les trois ivres de heineken. Le voyage s’annonce sympatoche…On part avec quelques minutes de retard alors que tout notre trajet est chronométré de façon à ne pas louper une correspondance. Je chope un contrôleur pour le prévenir que notre train pour Milan risque de partir sans nous et comme nous sommes une dizaine de français à le prendre, il prévient ses collègues cheminots.

On chope ce fameux train en gare de Nice Ville…qui s’est arrêté à Bordighera, soit à la 2ème ou 3ème gare après…pendant 2h et demi… ! La raison ? Une locomotive trop vieille pour continuer sa route donc nous sommes rapatriés dans un autre train qui fonce à Milan. Sache que pendant ces deux heures d’attente, j’ai entendu la proposition suivante : « Venez, on vole une voiture, j’ai mon permis et on file sur Milan« . No comment. On monte dans l’autre train, la fatigue se fait sentir, on tombe tous comme des mouches pendant une bonne heure.

Les téléphones commencent à capter le réseau italien. Sauf le mien, tu t’en doutais, nan ? C’est pas grave, ça va se faire tôt ou tard.

18h : arrivée en gare de Milano Centrale (au lieu de 15h). Il est temps de se bouger le derche pour trouver un hôtel pour la nuit. Je prends mon billet pour demain pour tracer en direction de Cattolica. Ah oui, tu me fais remarquer que je ne t’avais pas donné le nom de la ville où je devais passer 2 mois. Une petite ville balnéaire dans la province de Rimini. Tout le monde n’a cessé de me répéter : « Wahouuu tu vas passer ta vie en boite de nuit trop d’la balle !« . Euh, super…

Bref, je paye mon billet et cherche un taxi car sur 3 personnes je suis la seule à maitriser la langue. Le taxiteur nous prend en pitié et nous dépose dans une ruelle bondée d’hôtels aux prix presque raisonnables.

Premier hôtel : trop cher et pas de ptit dej’.

Second hôtel : mon amie s’extasie car le type nous fait un prix cool avec ptit dej’, je l’attrape par le bras pour déguerpir en vitesse, une bestiole dégueulasse vient de me tomber sur la tête ! On sort en furies.

Troisième et dernier hôtel : nickel chrome, adjugé vendu !

Il se fait tard, on décide de sortir manger au resto car je me languis de manger UNE PUTAIN DE VRAIE PIZZA ITALIENNE ! Oui, c’était mon seul désir…avec celui de dormir plus que 2h et 1h dans un train. On trouve un resto au nom conceptuel : Fashion. Ma foi, je m’attendais plus à un truc du style « La trattoria della stazione » (traduc’ : la brasserie de la gare), un truc vachement rital quoi…

 On a finalement passé une soirée tip top avec un repas exceptionnel et une ambiance de folie pour notre premier jour en Italie. J’ai même eu droit à un lancer de pâte à pizza rien que pour moi ! J’ai également perdu ma voix dans la soirée, ce qui ne m’a franchement pas aidée pour la suite de mon séjour car parler et se faire comprendre en italien avec un son sur deux qui souhaite sortir de ma bouche, c’est un sacré défi !

Minuit, nous sortons du resto et mes amis qui n’ont franchement pas lésiné sur la bibine, se donnent en spectacle…Moi j’ai tellement honte que je n’ai qu’une envie c’est rentrer à l’hôtel en catimini et dormir. Le type fonce sur un groupe de gens pour leur faire peur (quel intérêt ?), manque de bol, ce sont des français…Il arrête une voiture pour aller jusqu’à l’hôtel qui n’est qu’à quelques mètres…sauf que le mec lorgne son ex copine et ça finit presque en pugilat sur le pas de l’hôtel… !  Une fois dans la chambre, il ne trouve pas mieux que de sauter sur le lit et casser une latte…Mon amie commence à se soucier de mes nerfs rudement mis à l’épreuve aujourd’hui et lui demande de cesser son vacarme.

1h du matin, extinction des feux, tout le monde dort. Mon téléphone est toujours hors service. Ma mère est en alerte générale car elle n’a pas de news. Je sens que demain, la journée va être longue.

Suite au prochain épisode…☺

Faire une virée à deux…#1
Note cet article !

11 thoughts on “Faire une virée à deux…#1

  1. Je viens de finir de lire ton article et tu m’as épuisée, tuée!!!! c’est comme si j’étais avec toi, tu écris bien. Et du coup, je crois que je vais aller me coucher moi aussi!!!!

  2. Terrible !!!!!! Hâte d’avoir la suite.
    Me suis bien marrée entre le vol de la voiture et le portable hors-service ! Je déplore juste que tu n’aies pas reçu la pâte à pizza sur la tête… 😉
    Pépée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *