Faire une virée à deux…#6

Voyage en Italie

♫♫…S’en aller au matin…♫♫…Boire un dernier martini…♫♫…Et aller prendre un bain…♫♫…Sur une plage à Capri…♫♫…Voir sur ta peau le soleil se lever…♫♫…A la Madone envoyer des baisers…♫♫

Héhé, t’as cru que je l’avais oublié cette chanson ? Raté !

Je t’ai lâchement abandonné à Trento suite à une visite des plus bizarres dans le château del Buonconsiglio. Le voyage avait été long et éprouvant. Il me fallait du repos car nous avions prévu de passer la journée suivante au lac de Garde à Riva del Garda.

Le lendemain nous partons comme deux aventurières, sacs à dos et maillots comme seules armes. On chope le premier bus et nous voilà parties en direction de Riva del Garda. Vers 10h nous arrivons et je n’ai qu’une hâte, celle d’admirer le paysage. Et là je dois dire, que je suis restée émerveillée : admire. J’ai l’impression de rêver et c’est l’eau glaciale qui m’a ramenée à la réalité. Eh oui, c’est un lac et nous ne sommes qu’au début du mois de Juin. Arf, nous n’allons peut-être pas faire la bronzette du siècle. Dommage…

On se pose au bord de l’eau et on commence à lézarder comme deux bonnes sudistes expatriées. Figure toi que j’ai même acheté de la crème, ou plutôt, quelque chose qui devrait me servir de crème : une huile solaire avec une faible protection. Sympa pour s’exposer aux premiers rayons de soleil, hein ?

Je m’aperçois que des cygnes sont en train de barboter près de nous et cela alerte tous les touristes. Un gamin s’approche un peu trop, je dis à mon amie qu’il devrait pas trop laisser les doigts trainer et que son père ferait mieux que de l’éloigner quand GNARKKKK le cygne en quête de bouffe lui chope la main ! Ahah ! J’avais dit qu’il fallait sortir le gamin de devant l’animal ! Fais pas ta mijaurée, je sais très bien que tu rigoles !

Vers midi nous décidons de visiter un petit peu la ville et de se trouver un endroit pour manger. On trouve une petite brasserie qui tombe à pic car je meurs d’envie de faire pipi. J’aurais mieux fait de me casser une jambe que de rentrer dans ce truc. Bref, on commande deux plats : moi je rêve de lasagnes et mon amie….j’ai oublié ! Bah oui, j’ai omis ce détail.

Cinq minutes après avoir passé commande, je vois arriver la serveuse avec deux barquettes sur un plateau : des plats cuisinés ! Quitte à faire ma bourgeoise, sache que je ne mange jamais de ces cochonneries. Là, malheureusement, je n’ai pas eu le choix…et j’ai dû les foutre au micro-ondes !

Bon, on file faire un petit tour en ville car lézarder entre midi et 14h, c’est pêché. C’est une petite ville toute mignonne mais sans rien d’exceptionnel en dehors du fait qu’elle est au bord au lac de Garde. J’abuse quand même, regarde comme c’est chou : ici. On s’est ensuite approchées d’une église ou un truc du genre. La porte était ouverte, j’ai passé la tête et j’ai fui.

On retourne au bord du lac et on attaque sérieusement notre bronzette. Tellement sérieusement que tu aurais pu cuire des oeufs sur mon ventre ou encore mon dos. Oui, j’ai bel et bien cramé. Ah ça pour avoir pris des couleurs, j’en avais pris ! J’avais pris toute la palette même !

Vers 16h, je n’en pouvais plus. Je me redresse pour discuter avec mon amie quand un rital s’approche de moi avec un regard insistant… très insistant sur mes seins ! Mon amie était hilare car elle a bien cru qu’il allait me violer sur place. Moi je ne rigolais pas ! En plus il marmonnait des trucs incompréhensibles, rhaaaaaaaaaaaa !

Heureusement que j’ai des lingettes sur moi pour raffraichir mon corps tout brûlé par le soleil. Oui, c’est bien fait pour moi, je sais. Mais ça fait mal !

On a 10 minutes pour remonter tout Riva del Garda pour récupérer le bus. Une fois installées, je vois un espèce de pochtron monter. Ma première réflexion : « Lui, il est pour moi« . Bingo !! Il s’asseoit juste à côté de moi alors que le bus est quasiment vide. Si c’est pas un signe ça ! Et là, il commence à vouloir me brancher. Je dis bien il commence car j’ai fait semblant de ne pas l’entendre ni même le comprendre ! Mon amie, morte de rire, me demande ce qu’il me raconte et je lui répond : « J’en sais rien, je ne comprends pas l’italien ! »

La clim est à fond et moi qui suis complètement en châleur à cause de mes coups de soleil delamortquitue, j’échange ma place avec mon amie qui, elle, se pèle le jonc. Bien entendu, elle est aussitôt devenue la victime de mon pochtron de voisin. Il lui blablatait des conneries dans l’oreille et moi je lui répétais : « Mais voyons, on s’en fout, on comprend pas ce qu’il baragouine ! ». Au bout d’un moment il a dû comprendre qu’il nous faisait chier et il s’est barré.

De retour à Trento, je plonge dans la douche et le regrette immédiatement. Eau chaude sur coups de soleil = effet hamman garanti. Mais douleurs aussi ! Je suis rouge pivoine et j’ai tellement chaud et mal que je n’arrive à mettre aucun de mes vêtements. Je ne crois pas que la mode du nu soit au goût du jour…Mon amie veut m’emmener dans une vraie taverne où ils font leur propre bière. Miam ! Regarde moi ces deux bonnes cuves !

Demain c’est déjà le départ et le retour à Cattolica pour encore une dizaine de jours. Ca va passer vite…espérons…Car oui, j’ai tout de même beaucoup envie de rentrer chez moi….

La suite dans l’ultime épisode des tribulations de la marmotte :p

Faire une virée à deux…#6
Note cet article !

2 thoughts on “Faire une virée à deux…#6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *