« Les morsures de l’ombre » de Karine Giébel

Les morsures de l'ombre de Karine Giébel

Cet été, ma mère m’a dit « tiens, regarde, j’ai des livres qui pourraient t’intéresser. » Je lis le résumé, je hausse un sourcil et lui réponds : « ça m’a l’air très bizarre mais la critique ose la comparaison avec Misery [ndlr : Stephen King] alors on va bien voir ! » . Je suis donc partie à la plage avec ce petit bouquin dans mon sac qui me promettait une histoire à m’en glacer le sang. Avec 40 degrés à l’ombre sur le sable azuréen, c’était plutôt bien trouvé. Un bon petit polar, ça vous tente ? Alors je vous invite à découvrir « Les morsures de l’ombre » de l’auteure Karine Giébel !

Les morsures de l'ombre de Karine Giébel

Résumé

Benoît Lorand, jeune commandant de police, se réveille endolori, sans aucun souvenir de ce qui lui est arrivé, au fin fond d’une cave et enfermé dans une cage. Le choc. Que fait-il là ? Que s’est-il passé ? Petit à petit, il revoit quelques éléments de sa soirée : une femme, belle, rousse, avec laquelle il a bu un verre et qui l’aide à se déplacer.

Elle s’appelle Lydia et ne tarde pas à se montrer. Très vite, elle va lui expliquer froidement qu’il est son prisonnier, qu’il a commis un crime pour lequel il devra payer de sa propre vie. Mais avant cela, elle va le faire souffrir, beaucoup souffrir, avant de le regarder lentement mourir.

Marié, père d’un enfant, Benoît se retrouve emmuré dans le sous-sol d’une maison en compagnie d’une dangereuse psychopathe. Réussira-t-il à s’en sortir ? Parviendra-t-il à retourner la situation à son avantage ? Et ce crime, en est-il vraiment le coupable ou non ? Nous allons en apprendre plus sur son bourreau et sur lui-même au travers d’un huit-clos haletant.

Mon avis : 3,5/5

On a tout dans ce bouquin : du rire, de l’angoisse, de la cruauté, des personnages aux personnalités variées, toute la palette de sentiments et évidemment du suspense. Un excellent cocktail pour passer un bon moment, non ?

Je vais le dire tout de suite : la fin m’a déçue. Trop abrupte, pas celle à laquelle je m’attendais et un tout petit peu brouillon. J’ai dû la relire 2 fois pour bien tout comprendre et j’ai été doublement déçue. Ce qui est plutôt dommage car toute l’intrigue m’avait bien accrochée et l’histoire avait un rythme très intéressant. Je peux même vous dire que c’est un polar qui m’a filé des frissons et qu’à un moment je me suis même arrêtée de lire (en bord de mer) pour regarder derrière moi !

Je n’ai toutefois pas bien cerné la comparaison à Misery. Certes, il s’agit d’un personnage retenu enfermé chez une femme complètement tarée, mais c’est tout. Ni les circonstances, ni le déroulé n’ont de similitudes. Ce qui n’enlève absolument rien à la qualité du récit, que l’on aime son dénouement… ou pas !

C’est plutôt court, ça se dévore tant le suspense est maintenu et si vous êtes fan des genres policier/thriller (ex : La fille du train de Paula Hawkins), vous devriez l’apprécier 😉

« Les morsures de l’ombre » de Karine Giébel
5 (100%) 2 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *